Dans cette série, nous vous présentons les gagnants des Global Excellence Awards de Goldcorp.  Les prix ont été lancés en 2014 et ont lieu chaque année pour célébrer l’excellence et reconnaître les réalisations et les réussites des personnes et des équipes de l’ensemble de notre organisation qui font preuve d’innovation, trouvent des façons d’améliorer notre entreprise et appuient notre vision d’Ensemble, créer une valeur durable.

Le projet Borden de Goldcorp, qui est la toute première mine souterraine entièrement électrique au Canada, est reconnu par tous les acteurs de l’industrie comme étant une vitrine sur l’innovation et l’avenir de l’industrie minière. Pour concrétiser cette vision particulière, nous avons eu besoin de leadership infaillible, d’excellence en matière d’exploitation, d’une stricte adhérence aux normes en vigueur en matière de santé et de sécurité, et de partenariats communautaires robustes. Tous ont permis à l’équipe de la mine de Borden de remporter le prix mondial d’excellence reconnaissant l’excellence et l’innovation dans leur ensemble.

Dès les premières étapes de planification, des mécanismes structurés ont été mis en place pour connecter et impliquer la communauté locale. Des protocoles de dommages matériels et canaux de communication ont été mis en place. Des événements communautaires ont été organisés. Des initiatives commanditaires ont été lancées et des mises à jour régulières au sujet des plans et progrès du projet ont été présentées aux groupes communautaires et médias locaux.

Dans le but de soutenir les sociétés locales et de minimiser l’empreinte de la mine, l’infrastructure existante a été utilisée là où il était possible de le faire. Nous avons, par exemple, convenu d’une entente avec un garage local afin que celui-ci maintienne l’inventaire de pièces automobiles de la mine, au lieu de bâtir un entrepôt. Nous avons aussi hébergé nos travailleurs dans des logements existants afin de ne pas avoir à construire de camp.

Des mesures particulières ont aussi été prises afin d’accommoder la vision des communautés des Premières Nations en matière de conception de projet, en impliquant celles-ci dans les rencontres mensuelles ou semi-mensuelles d’avancement prévues dans le cadre du processus officiel de consultation. Les connaissances traditionnelles en matière d’espèces de plantes locales ont servi lors de la réclamation du territoire après l’étape d’exploration, afin que nous puissions remettre les habitats à leur état naturel. L’entassement de rochers après l’excavation de la mine servira au remblayage, afin que nous puissions créer un bassin hydrologique naturel dans le secteur.

La qualité de l’eau reste une inquiétude majeure pour la communauté. Avec l’aide de nos partenaires des Premières Nations, de strictes mesures de confinement des eaux pluviales ont été adoptées par notre exploitation. Le bassin d’infiltration a été conçu pour retenir l’équivalent de sept jours de pluie abondante avant de s’écouler. Lorsque cette quantité d’eau est atteinte, l’eau déversée sera détournée vers le nord, au-delà du lac Borden, grâce à un tout nouveau ponceau construit sous l’autoroute provinciale.

Le personnel de la mine de Borden surveillera de près et testera fréquemment la qualité de l’eau de la mine. « En septembre 2017, un problème a été remarqué avant le déversement des eaux, et nous avons mis plusieurs mois à déterminer quel était le problème », remarque Maarten van Koppen, ingénieur de projet sénior. « Nous n’avons pas déversé une seule goutte d’eau lors de cette période, avant que le problème ne soit réglé. » Un système informatique sophistiqué doté de capteurs sensibles surveille continuellement le taux de produits chimiques dans l’eau déversée afin de protéger la faune aquatique. Si les seuils de qualité prédéterminés sont dépassés, les pompes s’arrêtent immédiatement.

Afin de diminuer l’impact de la mine sur les habitants de la région, les bâtiments en surface, tels que les bureaux, les garages, les décharges de minerai à faible teneur et les entrepôts, ont été construits le plus loin possible du lac Borden, au nord, afin de diminuer la quantité de pollution lumineuse et auditive, et ainsi améliorer nos relations avec les propriétaires de chalets à proximité. L’équipe de la mine Borden a aussi étroitement collaboré avec les Premières Nations afin d’identifier un emplacement adéquat pour le portail de la mine, sur une pente naturelle s’éloignant du lac. « Nous avons réussi à concevoir une rampe à petit nombre de coins se déversant au cœur du dépôt minier », remarque-t-il. « La diminution du nombre de coins aide à prolonger la vie de l’équipement et facilite la gestion de l’équipement commandé à distance, ce qui le rend plus sécuritaire à utiliser. »

En remplaçant tous les engins mobiles diesel par des véhicules électriques, la mine de Borden prévoit diminuer ses coûts de près de 9 millions $ par an, grâce à l’élimination de près de deux millions de litres de diesel qui, combiné aux diminutions des coûts en matière de ventilation, engendrera une diminution de la quantité de propane et d’électricité nécessaires à l’exploitation de la mine. Lorsque l’exploitation commerciale se mettra en branle lors de la seconde moitié de 2019, la mine prévoit diminuer de 7 000 tonnes ses émissions annuelles de gaz à effet de serre, soit une diminution de 70 % si nous comparons avec une mine normale.

L’élimination du diesel promeut non seulement un lieu de travail plus sécuritaire; il diminue aussi le risque de déversements d’hydrocarbures. La diminution de la pollution atmosphérique profitera aussi bien aux habitants qu’à la faune locale, particulièrement l’élimination des matières particulaires diesel qui peuvent atterrir sur la neige et absorber la chaleur du soleil, et par conséquent contribuer aux changements climatiques.

Van Koppen remarque aussi que l’utilisation d’équipement électrique n’engendre aucune perte au niveau de la production. « La majorité des décisions qui ont été prises, de la planification jusqu’à l’exploitation, visent à conserver nos coûts globaux de maintien en deçà de 700 $ US/oz. La mine de Borden, pour l’instant, sera prête à temps et respectera le budget. »

L’an dernier, Goldcorp a signé une entente sur les répercussions et les avantages avec les trois communautés des Premières Nations qui se situent près du site du projet Borden. Celle-ci prévoit certaines règles relativement à l’embauche et la formation, aux opportunités en matière d’affaires et de contrats, et à certains cadres en matière de formation et de partage des revenus.

Reconnaissant que la mine de Borden est une étape importante dans l’innovation du secteur minier et dans l’adoption de technologies vertes, le gouvernement de l’Ontario a investi 5 millions $ dans le déploiement de son parc de véhicules électriques, dans le cadre du programme provincial d’objectifs d’émissions de gaz à effet de serre. Ce montant a été accompagné d’un investissement correspondant de 5 millions $ par le gouvernement canadien, financé par le programme de croissance propre de Ressources naturelles Canada et visant à amortir les dépenses en capital.

Borden démontre, sur de nombreux fronts – allant de la coopération avec les communautés et les Premières Nations locales, aux partenariats avec les commerces et fabricants locaux afin de développer de l’équipement spécialisé, à la protection de l’environnement –, la vision de Goldcorp que nous pouvons Créer ensemble de la valeur durable.

 

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue