Goldcorp utilise l’innovation pour rendre nos opérations plus sûres et productives et pour aider à réduire notre impact sur l’environnement. Nous créons des partenariats avec des fournisseurs et organisations qui ont le même état d’esprit afin de trouver des solutions innovantes pour répondre aux défis de notre industrie.

L’une de ces collaborations entre les mines d’or de Red Lake (RLGM) et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) produit des résultats prometteurs.  Le CRSNG est impliqué avec des universités et l’industrie minière dans de nombreux projets visant à mieux comprendre la sécurité et l’entretien des équipements, particulièrement grâce à de nouvelles stratégies d’entretien préventif intelligent, tout en prenant en compte les préoccupations environnementales afin d’améliorer le processus d’extraction des métaux.

Le développement de nouvelles technologies et d’outils d’entretien est un domaine d’intérêt particulier pour détecter correctement les équipements défaillants. L’équipement minier représente un coût en capital très important, et les défaillances peuvent provoquer des retards opérationnels, une perte de production et une efficacité diminuée.  En outre, l’entretien peut consommer jusqu’à 15 % de la durée opérationnelle totale d’un équipement.

Un projet de RLGM et CRSNG, un système intelligent pour diagnostiquer les défaillances de l’équipement minier, est dirigé par le professeur Wilson Wang du département Génie mécanique de Lakehead University à Thunder Bay, Ontario. Il vise à identifier les défaillances des machines à un stade précoce afin d’empêcher une dégradation plus avancée ou un mauvais fonctionnement, et à réduire les coûts d’entretien associés à la durée de non-utilisation inutile pour l’entretien préventif traditionnel ou routinier. Les coûts peuvent être davantage réduits en identifiant rapidement les composants endommagés sans avoir à examiner un grand nombre de pièces de machinerie. L’excellent service d’entretien de RLGM offre son appui au projet, en réalisant une surveillance routinière de l’état de l’équipement, l’entretien et des réparations sur différents types d’équipements miniers. Il offre également des contributions en nature avec une assistance technique pour la direction globale du projet et une participation à la recherche et au développement de la technologie.

Un autre projet CRSNG intitulé « Système de sécurité de la mine utilisant les réseaux de capteurs sans fil » est dirigé par le professeur Salama Ikki, également de Lakehead University. Un objectif de ce projet sera de développer une expertise hautement spécialisée pour développer des systèmes sans fil et de créer de la compétence au niveau local avec de nouveaux diplômés bien formés qui sont compétents dans des domaines avancés et complexes qui voient le jour dans le secteur minier.

Un autre domaine de recherche et développement du CRSNG est exploré par le professeur Pedram Fatehi du département Chimie de Lakehead University. Il concerne les produits dispersants permettant de traiter les décharges d’effluent et d’améliorer la performance d’épaississement des processus minéraux. Les produits chimiques à base de lignine sont potentiellement moins chers et plus efficaces que les produits chimiques à base d’huile. Les floculants à base de lignine tallöl peuvent être lourdement utilisés dans les épaississeurs pour améliorer la capacité de fixation des particules solides dans le processus d’extraction aurifère et dans le traitement des effluents de bassin de résidus. L’utilisation de floculants à base de lignine peut potentiellement permettre de réduire les coûts opérationnels et l’empreinte environnementale de notre industrie.

RLGM et le CRSNG travaillent également au « Développement d’absorbants nanocomposites pour l’élimination de l’arsenic » avec le professeur Zhibin Ye à Concordia University à Montréal.  Cette recherche pourrait être très utile pour l’élimination et la mise au rebut de l’arsenic des effluents de mine d’or de nos sites. Ce travail comprend le développement d’une technologie d’absorbant nanocomposite d’oxyde de métal qui a donné des résultats encourageants pour l’absorption de l’arsenic.  Cela pourrait devenir une solution plus efficace et économique pour l’élimination de l’arsenic sur les sites miniers. Cela provoquera aussi la réutilisation de l’eau des installations de résidus, réduisant l’utilisation d’eau douce et rapprochant Goldcorp de son objectif zéro eau.

Il y a également des travaux de développement d’une cellule électrolytique pour la destruction du cyanure. La recherche est réalisée par le professeur Eduard Guerra, de Bharti School of Engineering, et le professeur Jeffrey L. Shepherd, du département de chimie et biochimie, Laurentian University, Sudbury sur le « Développement d’une cellule électrolytique pour la destruction du cyanure ». À l’heure actuelle, RLGM utilise le procédé INCO qui est onéreux, car il nécessite un agent de détoxication, à savoir le So2. La nouvelle méthode proposée est une technique électrochimique permettant de détruire les complexes de cyanure à l’aide d’une cellule similaire à celle qui est utilisée pour l’extraction électrolytique du zinc.

Goldcorp et RLGM sont heureux des avantages potentiels de ces projets de recherche et développement et continueront à rechercher de nouvelles occasions de collaborer avec des universités canadiennes pour trouver de nouvelles solutions innovantes permettant de répondre aux défis de notre industrie.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue