Dans ce dernier article d’une série de trois, nous découvrons comment la « transition électrique » du site Borden chez Porcupine Gold Mines a des effets positifs sur les besoins de ventilation et de chauffage de l’air dans la mine. Le projet de transition électrique force une remise en question de plusieurs facettes de l’activité minière (comprenant notamment l’élimination des canalisations souterraines d’air comprimé) et des stratégies d’intervention d’urgence.

Puisqu’il n’existe aucun pipeline de gaz naturel passant à proximité de Chapleau ou du site Borden, notre équipe a été contrainte de trouver un autre carburant pour chauffer l’air sous terre durant les mois d’hiver.

Le gaz propane a rapidement été jugé trop coûteux. Les biocarburants (par ex., résidus de l’industrie forestière) ont été envisagés, mais ils auraient significativement augmenté la circulation de véhicules sur le site et il n’était pas évident qu’ils seraient moins coûteux que le gaz propane. Le gaz naturel liquéfié a été analysé avec soin, mais cette possibilité engendrait une empreinte considérable du site sur le milieu et exigeait un financement gouvernemental pour devenir rentable. L’équipe voulait trouver une solution plus respectueuse de l’environnement avec des avantages économiques certains.

Une nouvelle opportunité de collaboration, correspondant à l’un des comportements StepUP chers à Goldcorp, est apparue lorsque les dirigeants de Borden ont appris qu’une entreprise de distribution de gaz naturel comprimé cherchait à s’établir dans la région de Timmins. Dave Fenato, surintendant de la mine, décrit cette opportunité : « Cette entreprise comprime du gaz naturel circulant dans le pipeline national à l’intérieur de citernes pressurisées à 4 000 psi qui sont ensuite expédiées par camion depuis Timmins jusque sur notre site. Ce service simplifie notre travail, car nous n’avons pas beaucoup d’espace sur le site pour stocker de nombreuses citernes et nous n’avons alors besoin que d’un petit système de décompression. En outre, le gaz naturel comprimé produit environ 20 % moins de gaz à effet de serre que le propane et coûte environ 16 % moins que le propane, ce qui nous aide à contrôler nos coûts. En plus, tous ces équipements sont dotés d’instruments qui alertent le fournisseur par satellite dès que le niveau d’une remorque-citerne descend sous un seuil établi et une autre remorque pleine est rapidement livrée. »

Le nouveau système sera installé et fonctionnel avant le début de la saison froide, cet automne.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue