Afin d’améliorer la collaboration et la transparence, notre opération d’Éléonore a formellement établi un mécanisme de griefs au niveau du site en 2016 et qui utilise les principes décrits dans notre Système de gestion de l’excellence en matière de développement durable (SEMS en anglais). À travers des discussions avec nos partenaires Wemindji de la Nation Crie, une décision commune a été prise de le désigner comme un « mécanisme de dialogue », dans le but de faciliter des conversations honnêtes avec nos parties prenantes. En 2017, la mine Éléonore s’est portée volontaire pour tester un nouvel outil interne développé par l’équipe de Responsabilité sociale d’entreprise (RSE) afin d’évaluer l’efficacité du mécanisme de dialogue.

Dans le cadre d’un processus collaboratif, Éléonore a employé un étudiant indépendant d’une université régionale pour réaliser 29 entrevues (au téléphone et en face à face) avec les parties prenantes de notre zone d’influence d’Éléonore. Grâce aux résultats des entrevues, nous avons évalué les aspects importants du mécanisme de dialogue du site, comme l’accessibilité, la prédictibilité et la transparence.

Voici certains des résultats de haut niveau de l’évaluation :

  • 95 % de parties prenantes interrogées ont communiqué précédemment avec Éléonore;
  • 40 % des parties prenantes interrogées savaient qu’il existait une procédure documentée pour soumettre les rétroactions;
  • 80 % des parties prenantes interrogées ne connaissaient pas le nom du mécanisme;
  • 53 % des parties prenantes interrogées ne savaient pas qu’il existait différents canaux pour communiquer avec le site;
  • 80 % des parties prenantes interrogées pensaient que des canaux uniques étaient nécessaires pour permettre aux différentes parties prenantes de communiquer;
  • 80 % des parties prenantes étaient à l’aise pour communiquer avec Éléonore et ne craignaient pas les représailles; et
  • Les moyens de communication avec Éléonore privilégiés étaient :
    En personne > Par téléphone > Par courriel > Par courrier > Par SMS.

Grâce à ces rétroactions, nous avons compris que nous avions une occasion de mieux nous engager auprès de nos parties prenantes et de mieux communiquer avec elles sur le mécanisme de dialogue. Tout d’abord en nous assurant que notre communication sur le fonctionnement du mécanisme de dialogue était claire, et ensuite en nous assurant que nous communiquions clairement sur la raison d’être de notre processus formel pour recevoir, enquêter et répondre aux rétroactions.

Cette étude nous a également permis de découvrir quels canaux de communication en particulier étaient privilégiés par nos parties prenantes. Avec ces données précieuses, l’équipe RSE d’Éléonore a pu développer un plan d’amélioration qui se concentre sur ces domaines d’opportunités, améliorer l’efficacité du mécanisme de dialogue et continuer à construire et renforcer les relations avec nos parties prenantes. Suite au succès de ce projet pilote, nous travaillerons en 2018 avec nos autres sites pour mettre en application ce processus d’évaluation.

« Nous avons conçu cet outil pour continuellement faire évoluer le mécanisme de griefs de notre site afin de garantir que nous permettons une communication accessible, transparente et efficace avec nos parties prenantes », a expliqué Phil Casey, chef de la responsabilité sociale d’entreprise. « Éléonore a pris une excellente initiative en essayant ce nouvel outil, et nous continuerons à le peaufiner afin qu’il puisse à l’avenir prendre en charge tous les sites de Goldcorp. »

Pour plus d’informations sur l’engagement de nos parties prenantes et les pratiques de collaboration de nos sites, consultez le rapport sur le développement durable 2017.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue