Dans ce dernier épisode de notre série en quatre parties sur la diversité et l’inclusion dans notre environnement de travail, nous examinons comment les opérations et projets à grande échelle ont le potentiel de favoriser considérablement le profil des femmes dans l’industrie minière et d’améliorer l’inclusion et l’innovation.

Le site d’exploitation Porcupine de Goldcorp, situé à Timmins, en Ontario, est l’une des mines d’or ayant la plus longue durée d’exploitation de toute l’Amérique du Nord. En 2016, Porcupine célébrait sa 106e année consécutive de minage et de traitement du minerai. Depuis ses débuts, l’exploitation de la mine a produit plus de 67 millions d’onces d’or. Toujours en 2016, Goldcorp a annoncé avoir décelé une nouvelle source de minéral aurifère contenant 5,4 millions d’onces d’or, laquelle fait maintenant l’objet du nouveau projet Dome Century.

Le projet consiste en l’ouverture potentielle d’une nouvelle mine de grande envergure à ciel ouvert et d’installations connexes à la mine Dome. Au moment de l’annonce, le maire Steven Black a déclaré qu’une exploitation d’une telle ampleur, qui augmenterait les activités de la mine Dome, « changerait la donne pour la ville de Timmins ». Le maire pensait alors aux avantages économiques, mais le projet promet d’autres retombées positives : il pourrait augmenter la proportion de femmes dans l’industrie de l’exploitation minière et contribuer à améliorer l’inclusivité.

L’équipe évaluant actuellement le développement de la mine à ciel ouvert et des installations de traitement connexes n’est pas seulement formée de professionnels aux expertises variées, elle comprend également une proportion égale d’hommes et de femmes. Cette équité est inhabituelle dans l’industrie, où les femmes sont toujours minoritaires. Or, pour la gestionnaire du projet Dome Century, Mme Sophie Bergeron, l’inclusivité est essentielle pour constituer des équipes et des entreprises capables d’innover.

« Les femmes apportent une approche différente de l’exploitation minière. Un ingénieur et une ingénieure peuvent aborder un même problème de manières différentes, ce qui est positif, soutient la gestionnaire. En travaillant au sein de l’équipe du projet Dome Century, il devient évident qu’une équipe bénéficiant d’expertises et de points de vue variés est plus à même qu’une équipe homogène de régler des problèmes complexes non courants inhérents au développement d’une nouvelle mine. »

Pour prospérer, l’industrie a besoin de plus de femmes qui peuvent faire un travail de sensibilisation et montrer l’exemple. Au bout du compte, accorder des postes de direction à des femmes comme Sophie Bergeron envoie un message important, tant aux femmes qu’aux hommes :

« Notre équipe travaille sur l’un des plus gros projets de Goldcorp, explique Mme Bergeron. En montrant ce que nous arrivons à accomplir, j’espère que nous inspirerons d’autres entreprises à constituer des équipes inclusives et à inviter plus de femmes à intégrer l’industrie. »

Pour lire l’article complet de l’Ontario Mining Association, cliquez ICI.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue