Comme nombre d’entreprises dans des secteurs traditionnellement masculins, l’un des défis rencontrés par Goldcorp est la diversité de sa main-d’œuvre. Notre objectif est de fournir des opportunités qui permettent aux femmes de dépasser les obstacles ou les compétences particulières perçus, et d’envisager leur potentiel. Dans le deuxième épisode de notre série en quatre parties sur la diversité et l’inclusion dans notre environnement de travail, nous partageons l’histoire inspirante d’Elsa Nielsen.

À la mine Porcupine de Goldcorp, Elsa Nielsen est récemment arrivée première du concours photo international sur l’impact et l’influence des femmes dans l’industrie minière. Grâce à son autophoto « Ils ne pensaient pas que j’en étais capable », Elsa a battu plus de 200 photos inspirantes qui illustrent les contributions positives des femmes pour créer une industrie minière inclusive, prospère, sécuritaire et responsable.  Félicitations Elsa!

Elsa nous fait part elle-même de son histoire derrière la photo :

Cette photo a été prise après un quart de nuit très difficile. Mon collègue était absent pour maladie, et le responsable du quart de travail m’a envoyée faire le travail que nous étions censés faire à deux. Il m’a dit : « Fais ce que tu peux ».

Alors, toute seule, j’ai assuré l’élargissement de la béquille. J’ai déblayé la volée précédente, j’ai boulonné à l’aide d’une béquille et d’un marteau stopper pour installer une barre d’armature de 8 pi à l’arrière, une barre d’armature de 4 pi sur les murs, et j’ai grillagé le tout. J’ai préparé mon élargissement, marqué la façade, puis j’ai percé et fait exploser un élargissement avec le marteau perforateur monté sur béquille, toute seule. Ils ne pensaient pas que j’en étais capable. Ils pensaient que j’aurais déblayé la volée, et peut-être placé quelques boulons dans le mur. D’ailleurs, l’un de mes collègues homme s’est excusé de lui-même en me disant : « Je te considérais avant tout comme une femme, et pour moi, cela voulait dire qu’il y avait certaines choses que tu n’étais pas censée ou capable de faire… Je suis désolé de t’avoir ainsi limitée. »

Je m’appelle Elsa Nielsen, et je suis une mineure qui travaille avec des béquilles.

« J’espère que ma photo et mon histoire serviront d’exemple pour montrer que les femmes sont capables de faire des travaux exigeants sur le plan physique », a déclaré Elsa. « Les seules limites que nous devrions avoir sont celles que nous nous mettons à nous-mêmes. J’espère que mon expérience sera une source d’inspiration pour les femmes et leur donnera les moyens d’être plus ambitieuses… d’en faire davantage… même quand il faut de la force physique. »

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue