La perte d’habitat, qu’elle soit naturelle ou causée par l’homme, est l’un des principaux facteurs de l’extinction des oiseaux migrateurs et un thème central de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs qui se déroule le 10 mai. La forêt boréale à proximité de la mine Musselwhite de Goldcorp, à 480 km au nord de Thunder Bay, Ontario, se caractérise pas des arbres caducs à croissance rapide et des conifères à croissance lente. Ses hivers rudes et ses étés courts et productifs en font une destination propice à la reproduction de nombreux oiseaux migrateurs, dont l’engoulevent d’Amérique qui est actuellement classé comme menacé d’après la Loi sur les espèces en péril du Canada.

Même si des populations considérables existent dans la forêt boréale canadienne, l’engoulevent d’Amérique et son habitat n’ont pas été bien recensés ou étudiés. Suite à un feu de forêt dans le secteur en 2011, Shane Matson, responsable du développement durable à Musselwhite, a dirigé un projet de recherche à la mine entrepris par Gabriel Foley, un étudiant en master de l’University of Regina, pour évaluer dans quelle mesure l’habitat créé par les feux de forêt a un effet sur la présence, l’alimentation et les habitudes de reproduction des engoulevents.

Les recherches de Gabriel se sont déroulées pendant les étés 2015 et 2016, et défendait la théorie que le sol nu et les espaces ouverts créés par le feu de forêt permettraient de promouvoir la nidation et l’alimentation de l’engoulevent d’Amérique.

« Comprendre comment ces oiseaux utilisent les forêts après un feu aidera les responsables et employés de Musselwhite à mieux comprendre où les engoulevents auront tendance à se trouver dans la forêt boréale, la nature de son habitat par rapport à des habitats conventionnels, et comment leur population à court et long termes sera affectée par les feux de forêt », a déclaré Shane. « La collecte de données a également indiqué que les engoulevents sont connus pour utiliser les routes de gravier comme aires de repos temporaires la nuit. Des marques existantes sur les routes de notre site nous aideront à identifier leurs aires de repos pour éviter de les tuer sur la route par accident. »

Avec de projet de recherche sur l’engoulevent d’Amérique, la mine Musselwhite a élargi ses plans de gestion de la biodiversité. Les employés ont été sensibilisés sur les espèces en péril et ont pu lire les recherches appropriées sur le sujet. Avec ces efforts, Musselwhite a rendu la mine encore plus respectueuse et appréciée du public, des Premières Nations locales et de la communauté.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue