La culture de Goldcorp se fonde sur le mentorat de ses employés et la pédagogie de l’exemple. C’est une entreprise qui donne le temps, les ressources et les outils nécessaires pour faire réussir autrui. La valorisation des autres est l’une de nos valeurs essentielles. Alors, quand nous voyons une occasion dans notre communauté locale d’aider les autres à se valoriser (ou d’aider des personnes à acquérir des compétences permettant d’aider les autres), nous ne manquons pas de la saisir. C’est encore plus poignant lorsque ceux que nous voulons valoriser sont bloqués par des troubles de la santé mentale ou par la toxicomanie.

Bien que la toxicomanie puisse sembler être un problème récent, elle est très répandue en Colombie-Britannique depuis le début du 20e siècle. L’opium était très utilisé, particulièrement par les travailleurs immigrés. Bien qu’addictif, il n’était pas généralement mortel. Dans les décennies qui ont suivi, des versions plus puissantes sont apparues, le point d’orgue étant l’afflux récent des opioïdes (fentanyl et carfentanil), qui sont mille fois plus puissants et beaucoup plus mortels que l’opium.

Comprendre les effets de ces drogues dangereuses, nouvelles et existantes, nécessite des recherches et soins médicaux innovants. Avec notre intention de Valoriser les autres, Goldcorp est devenu un catalyseur de changement en 2012 en s’associant avec St. Paul’s Hospital, un hôpital de recherche et d’enseignement en soins actifs à Vancouver, pour créer un programme de formation au traitement de la toxicomanie, unique au Canada à l’ouest de l’Ontario. La bourse de recherche pour le traitement de la toxicomanie du Centre sur l’usage de stupéfiants de C.-B. (BCCSU pour BC Centre on Substance Use en anglais) a été créé avec un don de Goldcorp de 3 millions de dollars, et est un partenariat entre BCCSU, St. Paul’s Foundation, St. Paul’s Hospital, le Centre d’excellence pour la lutte contre le VIH/SIDA de C.-B. (BC Centre for Excellence in HIV/AIDS), et le service SIDA de l’University of British Columbia (UBC).

Dr Evan Wood, directeur de BCCSU à St. Paul’s Hospital explique : « À Vancouver, les taux élevés de toxicomanie non traitée sont un problème depuis longtemps, et il faut que la toxicomanie soit mieux reconnue en tant que problème de santé. La prévention basée sur les preuves et les services de traitement permettront d’inverser la situation, mais il faudra également intégrer des efforts en termes de recherche et d’éducation. »

La bourse de recherche répond à un manque crucial de spécialistes compétents dans le traitement de la toxicomanie en C.-B. En proposant une formation à 20 individus sur une période de cinq ans, dans des milieux de travail infirmiers ou sociaux.  Ce programme est une nouvelle bourse de recherche multidisciplinaire qui vise l’excellence dans la formation clinique, les bourses, la recherche et la défense, et comprend une formation spécialisée dans la gestion de la toxicomanie chez des patients hospitalisés ou non, ainsi qu’une formation sur des troubles concomitants liés. Début 2017, le gouvernement de C.-B. a procuré des fonds supplémentaires à BCCSU, permettant au centre de continuer son travail vital d’éducation et de formation, de recherche et d’évaluation, et d’orientation des soins cliniques liés à l’utilisation problématique de substances.

La santé mentale et la toxicomanie sont souvent étroitement liées, et Goldcorp s’est également engagé à trouver des solutions durables à ces problèmes complexes dans le centre-ville du côté est de Vancouver en soutenant InnerChange, une société sans but lucratif apportant leadership, financement et défense pour favoriser l’innovation et améliorer les résultats sur la santé des Britanno-Colombiens qui souffrent de toxicomanie et d’autres difficultés mentales liées. En Ontario, Goldcorp soutient CAMH (Centre de toxicomanie et de santé mentale), le plus grand hôpital d’enseignement sur la santé mentale et la toxicomanie du Canada. CAMH combine les soins cliniques, la recherche, l’éducation, le développement de politique et la promotion de la santé pour aider à transformer des vies et éliminer le stigmate associé aux maladies mentales et à la toxicomanie.

Les fumeries d’opium appartiennent peut-être au passé, mais le défi pour les professionnels de la santé d’aujourd’hui de soutenir les personnes, les soignants et les familles qui se battent contre les difficultés liées à la maladie mentale et à la toxicomanie continue d’augmenter. Grâce à la valorisation des autres par Goldcorp avec ces organisations de terrain, nous travaillons vers un futur où la maladie mentale et la toxicomanie peuvent être mieux comprises et traitées par des spécialistes compétents.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue