Dans la publication d’aujourd’hui, qui fait partie de notre série sur l’innovation #DisruptMining, nous allons discuter de certains travaux que nous avons effectués avec Cisco pour construire la nouvelle génération de mines connectées.

L’Internet des objets redéfinit l’avenir de l’exploitation minière, traçant la voie pour des opérations autonomes rendues possibles grâce à des systèmes informatiques équipés d’analyse cognitive et d’apprentissage automatique. Dans le cadre de ce changement de paradigme, une connectivité fiable se définit comme étant le fondement de la nouvelle génération de mines.

« Une production efficace dans l’industrie minière concerne principalement la minimisation du degré de variabilité de la performance à tous les niveaux du processus », explique Todd White, chef des opérations chez Goldcorp. « La clé pour minimiser cette variabilité est de prendre les bonnes décisions aux bons intervalles afin d’obtenir les bons résultats. La possibilité de surveiller la productivité du matériel, la santé des appareils et les travailleurs souterrains nous donne les perspectives nécessaires pour gérer efficacement les résultats. Je ne pourrais jamais m’imaginer une mine souterraine sans ce niveau de connectivité aujourd’hui. »

Il s’agissait du motif pour le déploiement du réseau IP multiservice sécurisé de Cisco à la mine Éléonore de Goldcorp, permettant la connectivité Wi-Fi souterraine. La production commerciale a été lancée à Éléonore en 2016. Le réseau de communication Wi-Fi offre une visibilité accrue des opérations de la mine grâce au suivi continu du matériel, des gens, des opérations, voire de la qualité de l’air, permettant aux gestionnaires de la mine de surveiller, de gérer et d’affiner les processus et les opérations en temps réel, ou quasiment.

La connectivité n’est qu’un point de départ, mais il s’agit d’une composante d’infrastructure essentielle dans le cadre d’une exploitation minière autonome, où des analyses cognitives et l’apprentissage automatique sont utilisés dans le cadre de processus et de procédures afin d’optimiser la production.

Goldcorp s’est premièrement tournée vers Cisco pendant la phase de construction d’Éléonore afin d’y créer un réseau IP qui permettrait la visibilité et le contrôle de la production en temps réel afin d’améliorer l’efficacité, de réduire les coûts et d’accroitre la sécurité.

« La principale analyse de rentabilisation concernait la sécurité des travailleurs afin de fournir une visibilité sur où se trouvaient les travailleurs dans la mine et en associant cela au système de ventilation sur demande », affirme Alex Smith, gestionnaire de comptes chez Cisco Canada. « Il s’agit d’un réseau fondé sur des normes libres et des applications connexes peuvent donc y être ajoutées. » Cette infrastructure de communications est également branchée à des téléphones avec protocole de transport de la voix sur Internet, utilisés afin de communiquer avec les travailleurs souterrains.

 

Le système de ventilation sur demande

Chez Éléonore, tous les travailleurs, véhicules et autres équipements lourds souterrains sont équipés de balises d’identification par radiofréquence qui transmettent un numéro d’identification unique par connexion Wi-Fi à un point d’accès Cisco, dans l’ensemble de la mine.

Des balises d’identification par radiofréquence (RFID) sont également fixées sur les véhicules et les autres équipements lourds de la mine afin que leur emplacement puisse facilement être déterminé dans le souterrain. Des unités de télémétrie intégrées dans les véhicules surveillent divers fonctions et systèmes dans le moteur de chaque véhicule et émettent des alertes aux directeurs de mine lorsqu’un système nécessite qu’on y porte attention, ce qui optimise l’entretien et réduit les interruptions.

En fonction du succès à Éléonore, des réseaux IP sécurisés seront déployés à Peñasquito, Red Lake et dans d’autres sites miniers de Goldcorp.

L’analytique en périphérie de réseau de Cisco permet la prise de décisions par le système sur le site; il s’agit d’un traitement informatique analytique automatisé qui est accompli au point d’origine de la donnée, notamment au capteur, au commutateur réseau ou à tout autre appareil, plutôt que de l’envoyer à un serveur à distance à des fins d’analyse. Cisco propulse l’analytique en périphérie de réseau au niveau supérieur en associant les données commerciales critiques de l’analytique en périphérie de réseau aux puissantes analyses de l’infonuagique et à l’apprentissage automatique, permettant une utilisation plus efficace des données et des réseaux et offrant des perspectives commerciales à long terme pour favoriser la productivité.

Cisco espère offrir ces nouvelles perspectives à la mine Borden de Goldcorp afin d’y soutenir la gestion autonome de l’exploitation minière.

« Il nous tarde de travailler avec Goldcorp dans leur nouvelle mine Borden. Ensemble, à Borden, nous restructurerons une toute nouvelle feuille de route pour l’industrie minière afin d’illustrer la façon de favoriser la transformation numérique de l’industrie », ajoute Bernadette Wightmanq, présidente de Cisco Canada. « À la mine Éléonore, et maintenant à la nouvelle mine Borden, Goldcorp tire profit de technologies numériques afin de générer des avantages commerciaux stratégiques, dont l’amélioration de la productivité et de l’efficacité des mines, l’amélioration de la prise de décision et l’obtention du soutien nécessaire pour assurer la sécurité des employés. Goldcorp affiche un bilan de longue date en innovation et, avec les technologies avancées de Cisco et un réseau stratégique de partenaires, ensemble, nous pouvons repousser les limites de l’industrie minière. »

« Borden constitue un tout nouveau concept de mine », souligne Abhi Gupta, gestionnaire de comptes chez Cisco Canada. « Il n’y a aucune structure ancienne et cela nous permet d’utiliser une toute nouvelle sorte de réseau. »

Cisco prévoit tirer profit des leçons que la société a tirées à Éléonore et dans d’autres mines pour l’offre d’une infrastructure de réseau convergente, mais elle admet qu’elle a encore un peu la tête dans les nuages concernant l’allure que prendra au final le réseau IP à Borden.

« Certaines nouvelles idées qui vont remettre en question le statu quo pourraient très bien se présenter lors de l’exposition d’innovations #DisruptMining à la conférence PDAC cette année », dit Abhi Gupta. « Nous voulons faire partie de la prochaine grande idée en exploitation minière », ajoute-t-il.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue