Au mois de mars 2016, les membres de l’équipe mondiale de Goldcorp se sont réunis dans le cadre du sommet semestriel de l’entreprise sur le développement durable, pour poursuivre notre démarche en ce sens. Les équipes intervenant dans le domaine de la durabilité, dont des représentants de la Responsabilité sociale d’entreprise (RSE), de l’Environnement, la sécurité, les Services techniques, les Ressources humaines, les Communications, les Opérations ainsi que des membres du Comité de la durabilité, de l’environnement, de la santé et de la sécurité (SEH&S) du conseil d’administration sont venues prendre part aux activités d’apprentissage, de dialogue et de savoir qui se sont déroulées sur une période de trois jours.

Goldcorp a également été heureuse d’accueillir des conférenciers invités qui ont défié, provoqué et inspiré notre pensée. On compte parmi ces derniers PaulGilding, ancien directeur général de GreenpeaceInternational et auteur du livre The Great Disruption: How the climate crisis will transform the global economy, CraigSexton, directeur de création chez DuPont Sustainability Solutions, Felipe Calderon, ancien président du Mexique, et John Ruggie, ancien représentant spécial de l’ONU sur les droits de l’homme et les sociétés transnationales et autres entreprises et professeur en droits de la personne et affaires internationales à l’École de gouvernement Kennedy de l’université Harvard. Comme M. Calderon avait participé à la cérémonie d’inauguration de notre mine de Peñasquito en2010, il était précieux de recevoir le partage de sa perspective unique quant au parcours de Goldcorp en développement durable au fil du temps.

Jerry Danni, vice-président principal, Durabilité, a commencé les sessions plénières en examinant la mise en œuvre du Sustainability Excellence Management System (SEMS) de gestion de l’excellence en matière de développement durable. Le SEMS a été présenté en tant que concept lors du sommet de l’entreprise sur la durabilité en2014. Nous voilà deux ans plus tard avec un cadre SEMS entièrement adopté à l’échelle de l’entreprise. D’ailleurs, certaines mines ont déjà passé avec succès les audits SEMS. Les normes et pratiques du SEMS sont adoptées «au cœur des opérations» et deviennent une partie intégrante de la manière dont Goldcorp exerce ses activités tous les jours.

Après une journée entière de sessions plénières, les participants ont ensuite pris part à des séances de travail approfondi dans chacun des domaines d’intervention couverts par le SEMS, à savoir: la sécurité et la santé, la RSE, l’environnement et la sécurité. Les séances de trois jours ont pris fin avec les discours de clôture, un résumé des apprentissages clés de chaque domaine spécifique et la remise de prix en santé-sécurité. La mine de Peñasquito a remporté le prix de sécurité «Bear award»2015 pour l’amélioration des niveaux de transparence et de responsabilité, tandis que la mineMarlin, a remporté le prix du meilleur rendement en matière de sécurité en2015, ayant enregistré le taux le plus bas en matière de fréquence de la totalité des accidents ainsi que le meilleur taux amélioré d’accidents avec perte de temps.

Voici quelques-uns des points importants à retenir que j’ai notés pour chacun des domaines d’intervention:

  • RSE a mis l’accent sur l’importance de tenir compte du risque social, car, à défaut d’une gestion convenable, il peut entraîner des enjeux économiques importants. Il s’agit là de commencer le recrutement et l’approvisionnement auprès des communautés locales dès le début des projets afin d’établir des liens et d’aider, de ce fait, les communautés à renforcer leur potentiel. Il s’agit également d’assurer un engagement constant et dynamique des parties prenantes tout au long du cycle de vie de la mine.
  • La Sécurité a réitéré l’effet positif que produit l’engagement quotidien des employés à la suite du lancement du nouveau programme de formation en gestion «StepIn» de l’entreprise. Quand les leaders touchent le cœur des gens de manière sincère, l’effet sur la sécurité devient palpable, c’est ce que nous avons d’ailleurs constaté au deux sites qui ont remporté le prix de sécurité «Safety Bear Award». Les leçons tirées de l’accident mortel qui s’est produit en2015 à Musselwhite ont été examinées de fond en comble afin de s’assurer que de telles tragédies ne se reproduisent sur aucun des autres sites.
  • La gestion de l’eau et le besoin qu’enregistre l’entreprise en ce qui concerne la réduction des volumes d’eau utilisés et traités revêtent tous deux une importance capitale. Il en va de même pour la nécessité d’utiliser d’autres sources renouvelables afin d’optimiser la gestion de l’énergie, d’autant plus que chaque site s’emploie actuellement à mieux comprendre les effets de la tarification du carbone.
  • Notre équipe de la Sécurité est repartie avec un plan stratégique comportant des objectifs triennaux construits sur la base des contributions faites par l’ensemble des sites et des régions, la création d’un outil d’autoévaluation destiné à faire le suivi des tendances en matière de gouvernance et de respect des normes reconnues à l’échelle internationale, et, enfin, l’application de l’outil d’évaluation de la gestion des risques d’entreprise de Goldcorp sur la sécurité.

Plus important encore, les cadres supérieurs et les directeurs généraux des mines ont pris l’engagement d’intégrer ces points dans les pratiques adoptées sur nos sites pour servir d’éléments livrables concrets.

Dans un délai de30jours à compter de la date du sommet, chacun des directeurs généraux des mines s’est engagé de produire un rapport décrivant l’approche à adopter par leur site respectif en vue de réaliser des améliorations en se basant sur les apprentissages tirés de la conférence, et d’élaborer, dans un délai de60jours, un plan d’action et de mise en œuvre pour les approches dégagées.

Au nom du comité SEH&S du conseil d’administration, JohnBell et ClemPelletier ont exprimé leur fierté face à la passion et au dévouement dont les différentes équipes de l’entreprise ont fait preuve, à titre individuel ou collectif, pour promouvoir notre parcours de développement durable. M. Bell a annoncé par ailleurs qu’il allait se retirer du conseil d’administration au mois d’avril et qu’il allait remettre les rênes de la présidence du comité de la durabilité, de l’environnement, de la santé et de la sécurité à ClemPelletier.

Attendez-vous à voir plus d’information, alors que nous continuons notre voyage d’amélioration continue, la création de la valeur durable afin de concrétiser notre vision, qui se résume comme suit: Notre planète. Nos choix. Notre héritage.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue