Dans l’ouest du Canada, les populations vibrantes de saumons ont longtemps été considérées comme un important indicateur de la santé de l’écosystème environnant.

Leur migration annuelle est un miracle de la nature. Chaque année, des millions de saumons adultes partent l’océan pour retourner à leurs cours d’eau natals en Colombie-Britannique, où ils pondent leurs œufs et engendrent la prochaine génération de leur espèce. Néanmoins, un bien moins grand nombre de saumons revient à leur lieu de reproduction en eau douce qu’il y a quelques décennies, ce qui est une mauvaise nouvelle pour les 130 espèces et plus qui dépendent des riches nutriments marins que les saumons sauvages fournissent.

Rick Grange, associé du West Coast Fishing Club à Haida Gwaii, situé au large de la côte nord-ouest de la Colombie-Britannique, est préoccupé par la baisse marquée des populations de saumons dans la province.

« Lorsque nous avons établi le camp de pêche il y a 25 ans, nous nous sommes engagés à remettre plus de poissons dans l’océan que ce que nous en sortirions », dit M. Grange, ce qui l’a amené à fonder en 1999 la Haida Gwaii Salmon Unlimited Conservation and Fishing Initiatives (Unlimited), une fondation consacrée à la protection des pêcheries et habitats côtiers essentiels.

Grâce à un don opportun de 10 000 $ de la part de Goldcorp permettant d’acheter des aliments bienvenus pour le saumon, Unlimited réalise de nouveaux progrès dans le rétablissement des stocks de saumons sur la côte pour la période du frai de 2015, par l’entremise de l’écloserie de la rivière Yakoun.

L’écloserie de la rivière Yakoun a été endifficultés financières depuis des dizaines d’années et dépend largement sur des bénévoles. La fondation Unlimited compense le déficit d’exploitation de l’écloserie depuis plusieurs années, et s’est récemment engagée à verser 100 000 $ sur trois ans afin d’améliorer l’habitat et les stocks de l’écloserie.

« Bien que l’écloserie de la rivière Yakoun est permis de recueillir 250 000 œufs pour l’élevage du saumon de printemps, les fonds qu’elle possédait ne lui permettaient d’en recueillir que la moitié », souligne M. Grange. « Le don de Goldcorp tombe particulièrement à point, car l’écloserie commence maintenant à remonter la pente. Nous espérons obtenir jusqu’à 500 000 œufs dans un avenir proche. »

Goldcorp a joué un rôle de premier plan au cours des dernières années dans l’appui aux programmes de conservation et de mise en valeur du saumon du Pacifique en Colombie-Britannique, où est situé son siège social. En 2012, l’entreprise a versé un million de dollars sur trois ans à la Fondation du saumon du Pacifique (PSF), un organisme sans but lucratif consacré à la conservation et à la restauration du saumon sauvage du Pacifique. Il s’agit du plus important don d’entreprise de l’histoire de la Fondation. Cette contribution a aidé à appuyer sept importants projets de restauration de l’habitat, de mise en valeur du saumon et de sensibilisation dans le cadre du programme communautaire de conservation du saumon de la Fondation, de même que le projet de survie des saumons dans la mer des Salish, un effort de recherche des États-Unis et du Canada visant à déterminer les causes du faible taux de survie du saumon et de la truite arc-en-ciel dans les eaux partagées de la Colombie-Britannique et de l’État de Washington.

Les populations de saumon du Pacifique dans le détroit de Georgie, qui fait partie de la mer des Salish, ont connu une baisse alarmante de 90 % ces 20 dernières années. Une partie du financement de Goldcorp a été utilisé pour concevoir 20 casques analyseurs à fréquence radio novateurs pour les phoques et otaries, permettant aux chercheurs de surveiller leurs taux de consommation de jeunes saumons et de mieux comprendre les facteurs qui influent sur les populations de poissons.

Dans les collectivités, l’engagement de Goldcorp envers la conservation du saumon se manifeste, entre autres, par sa participation à des initiatives importantes comme le Grand nettoyage des rivages canadiens dans la baie English de Vancouver et par son partenariat avec Pêches et Océans Canada ainsi qu’avec la fondation PSF en vue d’améliorer plus de 3 000 m2 d’habitat de reproduction essentiel pour le saumon rouge et coho dans la plaine inondable Corbold Creek de la rivière Upper Pitt.

Chuck Jeannes, président et chef de la direction de Goldcorp ainsi que pêcheur passionné de saumon, a également décider de joué un rôle personnel plus important dans le soutien de la Fondation du saumon du Pacifique. Il est responsable de l’organisation d’un groupe de dirigeants communautaires et d‘entreprises qui se réunit régulièrement pour discuter des enjeux des pêcheries et pour fournir des conseils stratégiques à la Fondation.

« En tant que dirigeant d’une entreprise de l’industrie des ressources et amateur de plein air, je connais l’importance économique et culturel que tient le saumon du Pacifique dans notre environnement, de même que notre devoir d’aider à assurer un avenir durable à cette ressource essentielle », affirme M. Jeannes.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur le West Coast Fishing Club ou sur la Fondation du saumon du Pacifique.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue