Le soutien constant de Goldcorp en ce qui concerne des initiatives d’aide aux études procure des avantages qui dureront une vie entière et bien après.

Goldcorp a toujours assuré le perfectionnement de ses gens. Cependant, le soutien de l’entreprise aux nouveaux travailleurs est plus nécessaire que jamais, notamment en raison de la pénurie imminente de compétences dans l’ensemble de l’industrie. Cette pénurie risque d’entraîner des répercussions sur le maintien des opérations. Maintenir les opérations serait insuffisant en regard de croissance prévue.

Selon Ingénieurs Canada, on s’attend à ce qu’environ 100 000 postes d’ingénieurs soient à pourvoir au Canada d’ici 2020. Certaines estimations fixent la pénurie de professionnels du secteur minier à près de 50 000 dans l’ensemble de l’industrie au cours de la même période.

Les demandes nombreuses et concurrentielles combinées à la réduction du soutien du gouvernement mettent en péril la capacité du monde universitaire à suivre le rythme des réalités du secteur privé. Goldcorp va donc de l’avant en appuyant l’élargissement des programmes liés au secteur minier. Parmi les derniers développements touchant ces programmes au Canada, notons les annonces suivantes qui ont été faites plus tôt cette année.

« Goldcorp a toujours fait la promotion du leadership féminin, de la diversité et de l’intégration, et nous sommes convaincus que nous pourrons progresser à grands pas grâce à ce partenariat. » – Marc Parlange, doyen de la Faculté des sciences appliquées de l’UBC

La veille de la Journée internationale de la femme, Goldcorp a annoncé un don de 500 000 $ en vue de créer la Chaire de Goldcorp pour les femmes en ingénierie à la Faculté des sciences appliquées de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC).

L’ingénierie est une des dernières professions où les femmes sont encore sous-représentées. La Chaire met l’accent sur la promotion de l’ingénierie en tant que carrière créative et enrichissante auprès des étudiants du secondaire qui sont habiles en sciences, en génie et en mathématiques, ainsi qu’auprès des conseillers d’école et des groupes de parents. Le recrutement commence cet été dans le but d’augmenter la moyenne nationale du taux d’inscription de femmes de 20% à 50% au cours des cinq prochaines années.

Un don de 300 000 $ de Goldcorp au Programme de génie en ressources minérales de l’Université Dalhousie en Nouvelle-Écosse permettra de créer la Chaire Goldcorp en génie minier pour accroître la capacité d’enseignement, élargir le programme et accroître les possibilités offertes aux étudiants.

Au départ, l’accent sera mis sur la conception d’un programme d’études qui viendra compléter les cours actuellement offerts par l’université et qui portent sur les aspects de la santé, de la sécurité et de l’environnement du génie minier.

Brent Bergeron, premier vice-président de Goldcorp, Affaires de l’entreprise : « Nous travaillons dans le but d’accroître le nombre de nouveaux diplômés qui choisissent notre domaine, et nous sommes convaincus que l’Université Dalhousie peut encore améliorer son bilan actuel de diplômés en génie minier de premier plan. »

Goldcorp a versé un million de dollars sur une période de cinq ans à l’Université Laval, le plus ancien centre d’éducation au Canada, pour établir la Chaire de recherche et d’innovation du droit des ressources naturelles et de l’énergie, démontrant ainsi son soutien continu aux collectivités du Québec.

La Chaire est appuyée par une contribution de 250 000 $ du cabinet Fasken Martineau pour élaborer des capacités de recherche uniques dans tous les aspects du droit des ressources naturelles et de l’énergie, notamment la gestion des terres, les droits fonciers autochtones et la performance environnementale.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue