Par : Paul Farrow, premier vice-président du service de gestion des personnes et de la sécurité

Dans l’histoire d’une société, il y a peu de véritables tournants décisifs. Je crois que la Journée inaugurale du souvenir de Goldcorp sera désormais connue comme l’un de ces faits marquants.

Le 30 octobre, à travers toute note activité, qui s’étend du nord du Canada au sud de l’Argentine, chaque opération et bureau a arrêté sa production pour participer à la Journée du souvenir de notre société. Cette journée était l’occasion de se réunir et de penser à la sécurité; comment identifier les risques et rendre nos opérations plus sûres; et de rendre hommage aux familles endeuillées et à nos amis qui ont perdu un être cher dans des accidents industriels au fil des années.

Parmi les membres de l’équipe de direction ayant participé à cet évènement sur différents sites, j’ai pour ma part rejoint l’équipe de Wharf dans le Dakota du Sud, à l’occasion d’une réunion forte en émotions. Les familles de nos camarades qui ont perdu la vie ont assisté aux  sessions sur différents sites et ont été invitées à s’exprimer devant les personnes présentes. Alors qu’elles nous faisaient partager leurs témoignages forts en émotions, nous avons été profondément émus de constater ce que les familles ont dû endurer après la perte d’un être cher. Leurs messages consistant à faire attention, à penser, à rester vigilant et sauf, pour que nos familles n’aient pas à endurer ce qu’elles ont vécu, ont laissé une trace profonde à l’ensemble des participants.

Au cours des 18 derniers mois, nous avons collaboré avec d’autres sociétés minières pour rechercher et analyser les causes d’accidents mortels et d’accidents potentiellement mortels. Nous avons constaté une diminution du nombre de blessures au sein de l’industrie. Malheureusement, notre industrie n’a pas obtenu de réductions similaires en matière d’accidents mortels. Les antécédents de notre industrie démontrent que nous ne sommes pas encore suffisamment sûrs pour nos familles, et que nous avons clairement encore beaucoup de travail. Cet objectif d’éliminer les accidents mortels restera notre priorité absolue.

La Journée du souvenir n’avait pas pour unique but de nous former, mais également d’encourager les employés à faire entendre leur voix et à intervenir pour signaler une activité non sécurisée.   Si nous voulons créer des sites suffisamment sûrs pour nos familles, nous devons travailler ensemble, de prendre soin les uns des autres et d’adopter une attitude responsable envers nous-mêmes, nos collègues et nos familles.

Nous devons arrêter de penser : « Quelles sont les chances que quelque chose se passe mal? », et nous poser la question de savoir : « Que se passerait-il si quelque chose se passait mal? ». Nous ne pouvons pas être à l’aise ou nous montrer complaisants vis-à-vis de l’équipement et des environnements dans lesquels nous travaillons au jour le jour.

La Journée du souvenir sera désormais un évènement annuel de Goldcorp et, à l’avenir, nous suivrons l’élan donné par cette journée à travers la tenue d’activités supplémentaires en vue de soutenir notre objectif de production sécurisée, parmi lesquelles : une formation en matière de leadership destinée aux superviseurs et aux gestionnaires; la tenue de brefs rapports positifs pour partager de bons comportements sécuritaires; et la communication de rapports d’accidents aux employés, axés sur les accidents potentiellement mortels ou PFO.

Seule la production sécurisée nous importe. Nous ne voulons pas d’une production aux dépens du bien-être de qui que ce soit. Pour cela, nous devons tous travailler ensemble et jouer notre rôle.

Pour obtenir davantage d’informations, consulter le lien suivant : Safety Conference Highlights Need for Better Industry-Wide Collaboration.

S’inscrire

S’inscrire pour recevoir les mises à jour du blogue